Facebook lutte contre le terrorisme?

Après les attentats perpétrés le 13 novembre 2015 à Paris et le 22 mars 2016 en Belgique, je n’ai pu m’empêché de rechercher comment Facebook, la première plateforme au monde qui permet le recrutement digital des djihadistes, fait pour lutter contre ce fléau !

terrorisme-facebook-twitter-cyber-djihadisme

Donc après quelques recherches sur « Sciences et avenir high-tech » le cyber recrutement de ces terroristes se fait en quatre étapes :

Tout d’abord il y a la propagande, des vidéos postées sur les réseaux sociaux matraquant l’injustice, la mise en évidence de complots et de critiques de la société, souvent découvert par hasard par les jeunes djihadistes en puissance.

Ensuite vient l’algorithme mis en place par la plupart des réseaux sociaux, l’erreur, une fois que nous visionnons des vidéos sur Facebook ou You tube ces sites proposent des vidéos similaires et là l’engrenage se met en place.

De clic en clic, l’adolescent glisse vers des contenus évoquant de plus en plus la radicalisation présentée comme le seul recours contre ce « Mal », souvent par le biais des pages communautaires ouvertes sur Facebook en général.

C’est à ce moment là que commence la mise en exergue des images de nature à encenser la beauté de la création d’Allah, sur les risques d’aller en enfer, et sur les bienfaits de la charia.

En bref, il ne reste plus que la phase d’hameçonnage. Ici les adolescents ou jeunes adultes se font matraquer par des invitations à rejoindre les « combattants purs » et de s’engager pour le djihad souvent en Syrie.

En sachant ça, comment les réseaux sociaux et plus particulièrement Facebook font ils pour lutter contre ce fléau ?

Selon une information d’Europe 1, « Google, Microsoft, Facebook, Twitter, Apple et autres vont créer une fondation pour financer des campagnes en ligne de lutte anti-radicalisation. » Et cette fondation diffusera des témoignages de jeunes revenus de Syrie ou d’Irak.

Aux Etats-Unis, Facebook a évoqué le fait d’arroser les comptes pro-Daesh sur le réseau avec des messages d’amour et d’espoir. DE plus des crédits « gratuit » de publicité sur Facebook sont attribués aux utilisateurs qui s’impliquent dans la bataille anti-propagande. Ce crédit peut atteindre 1000 euros. Ils sont sérieux ? Et c’est tout ?

Non ! Encore une fois Facebook fait appelle à la vigilance des internautes pour leur signaler un propos ou une page pro-terroriste. Ce signalement est directement envoyé à des équipes francophones réparties sur divers créneaux horaires pour pouvoir y répondre le plus rapidement possible. Dès le premier signalement le contenu est inspecté.

Et bien même si Facebook a mis en place le « safety check » pour montrer que l’entreprise se « préoccupe » des gens et soit disant améliorer l’état et la sensation de panic qu’il peut y avoir après un attentat, je peux vous dire que je suis très largement déçu du géant de la Silicon Valley.

o-FACEBOOK-CONTROLE-facebook

Pour ce « job », la communauté dite hacktiviste Anonymous apporte une plus grande contribution en attaquant les comptes Facebook mais aussi Twitter perçus comme pro-Daesh.

Et concernant le gouvernement français on en est où ?

Alice Macabies

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s